CAPTAIN APOEL

01 mai 2015

C'est parti !

blog1

13/04/15

On y est ! Les aurevoirs sont faits, les bisous donnés, on peut partir tranquilles. Bien entendu la dernière des soirées était réussie et nous a laissée un doux souvenir de vous tous ( et quelques séquelles...! ) MERCI

Nous devions partir deux jours plus tard, mais non, évidemment on est pas vraiment prêts. On s'est enfin posés presque une semaine après sur Toulouse. La ville Rose. C'est pas faux ça, en tout cas nous avons vu la vie en Rose et profité d'une bonne ambiance... Marraine Apo était heureuse de retrouver sa petite Lucie qui fétait ses deux ans ! Pour l'occasion, toute la famille était réunie autour de bon gâteaux fait par son papi. Et enfin finir tard au rythme de la guitare. Nous avons aussi assisté à une répet du groupe de musique à Chris, le papa de Lucie, ce qui nous a mis en joie. Voir tout ces talents s'exercer et se façonner devant nous, Léo à alors regretter d'avoir laisser sa gratte à la maison. Ce fût de courte durée car la surprise en partant d'ici était sous le lit ! Les parents de Lucie y avaient glissé une de leur gratte. La mission pour Léo, devenir un pro et décorer l'instrument d'autoc de chaque pays traversé. En tout cas c'était réussi, Léo était aux anges !

blog2

17/04/15

Il est temps pour nous de continuer la route, le GPS annonce neuf heures de route pour rejoindre nos amis les saisonniers fous qui nous avaient bien manqués depuis l'été dernier. Les neuf heures de route, on les a fait en deux fois, Léo ne pouvant pas se reposer pendant que je conduis notre bolide.   Je ne comprends toujours pas pourquoi... ;)

On arrive enfin, que du bonheur de les retrouver tous les 3 & 1/2. Ils vivent perchés haut dans les montagnes Savoyardes, dans un bel endroit nommé Villarabout sur la route des Ménuires une station bien connue des Alpes. Le lieu a du charme, on hallucine sur la construction des chalets qui s'implantent n'importe où, à l'épreuve des pentes ardentes. Ces chalets ont du charme ; du bois, des pierres, parfois du crépi ( ça, ça l'est un peu moins ), de jolies terrasses qui surplombent le vide et des abris bois rangés au carré. Eux ont hâte de retrouver l'air marin du Bassin mais nous on est impressionnés par la vue, un paysage grandiose ! Nous sommes fin avril et les montagnes ont gardé leurs sommets enneigés. Le camion est garé, voici notre vue pour les quatre jours à venir. Profitons !

DSC01084

 

Posté par Apoel à 18:41 - Commentaires [1] - Permalien [#]


13 mai 2015

De la Savoie vers la Haute-Savoie

 

Nous restons quatre jours dans ce petit village. Matoo nous fait découvrir la station des Ménuires dans laquelle il a passé la plupart de ses hivers depuis qu'il a l'âge de travailler. C'est grand ! Après un petit shopping à prix cassés dans leur nouveau magasin "Côté Piste", nous voila partis au bar pour, soi-disant, regarder le match Paris - Barcelone, je crois que c'était surtout une excuse pour boire quelques bonnes bières en compagnie de ses amis saisonniers, un moment sympa.

Nous profitons aussi du lieu pour partir randonner. Sur les conseils d'une rencontre du soir, nous décidons d'aller explorer la "Vallée des Encombres". Nous voila partis avec les vélos.

Pour rejoindre le départ de la balade, cramponnés à nos guidons, on descent, on descent, et on descent encore ! A ce moment précis on préfère ne pas trop penser au retour... Enfin, on s'enfonce dans cette vallée où peut à peut on se rend compte que les vélos, c'est peut être pas le plus pratique; des chemins etroits, en pente et le vide qui pointe son nez. C'est décidé, on attache nos montures et on continue à pied.

Le coin est joli, et on tarde pas à arriver à un vieux village de montagne abandonné, mais plutôt bien conservé. On y flane un moment avant de revenir sur nos pas.

Première rando, bonne mise en jambe.

DSC01118

DSC01123

 

Ca y est, on est vendredi, c'est le dernier jour. On devait partir la veille, mais c'est sans compter sur le côté étourdi de Léo, on ne change pas. Ma carte bleue, perdue deux jours avant le départ, devait arriver le mardi, mais vendredi matin, toujours rien. C'est pas grave on partira quand-même, on trouvera une autre solution...

Du coup on prend part au déménagement de nos amis, qui rendent l'appart le jour même. On se rappelera de la partie de tétris grandeur nature pour arriver à loger un appartement et trois personne et demi dans une 406 break; mais c'est rentré.

 

IMG_1990

 

Encore des aurevoirs. A dans huit mois, peut-être, si notre route recroise votre vallée. En tous cas c'était bon de vous avoir vu.

 

DSC01094

 

Direction la Suisse, en longeant le lac d'Annecy. On y passe la nuit, pas mécontent du spot trouvé. En bord de lac, tranquilles. On repart au petit matin, du genre 7h30, et oui, c'est possible! Un stop à Annecy pour visiter la vieille ville, trés charmant, appelée la Venise des Alpes. Des bâtiments anciens, des canaux partout forcément et une grande brocante dans laquelle on prend le temps de s'égarer.

 

DSC01213

 

Notre route se poursuit, c'a y est on est en Suisse et on arrive aussitôt sur Genève.

Là, c'est le défilé de voitures de luxe et de sport, ça sent vraiment le fric ici. Sans doute pas un bon endroit pour les voyageurs à petit budget que nous sommes. Et puis de toute façon, on arrive pas à se garer alors on continue un peu sur la rive sud du lac Léman. On monte sur les hauteurs, et là, c'est les maisons qui sont toutes plus grandes et luxueuses les unes que les autres, c'est leur Pyla à eux. On s'accorde quand même un repas et une petite sieste avec vue sur le lac, pas moins luxueux!

On reprend notre route en longeant l'eau, on repasse en France et c'est pas dommage car vu les prix en Suisse, on avait pas fait assez de réserves.

C'est à Thonon-les-Bains qu'on s'arrête, et on y passera quelques jours.

 

DSC01363

DSC01467

DSC01470

L'endroit où nous étions posés pendant quelques jours, au bord du lac Léman, il y a pire! Sur la photo du haut on aperçoit Cycygne, l'ami à usage unique d'Apo qui se faisait un plaisir de lui donner notre pain dur.

 

 

DSC01235

Apo au Parc de Ripaille - Thonon-les-Bains

 

DSC01260

Village médiéval d'Yvoire - Au bord du Lac Léman

 

DSC01290

DSC01298

DSC01303

DSC01324

Ascension du Mont Forchat - Haute-Savoie

Belle surprise pour tout les deux de trouver toute cette neige fraiche au fur et à mesure de la montée.

 

DSC01392

Les Gorges du pont du diable - Haute savoies

Trés jolies gorges scultées par la fonte d'un ancien glacier, mais dommage pour les conditions de la visite. En effet, visites guidées toute les heures, donc pas le temps de le faire à son propre rythme. Mais surtout, nous sommes tombés à l'horaire le moins judicieux, du genre 15h30 alors bon groupe de 50 personnes, le kiff!

DSC01400

A côté des gorges, on est fier de l'endroit trouvé pour la nuit, au bord de ce lac. Et la photo c'est pour mettre en avant notre magnifique camion qui paraît tout petit.

 

DSC01509

DSC01514

DSC01526

DSC01544

DSC01560

DSC01566

DSC01548

Ascension de la Dent d'Oche - Haute-Savoie

Une trés belle randonnée. Un sommet qui se mérite, avec une montée trés corsée et vertigineuse, mais par temps clair la récompense est là! Une magnifique vue à 360° sur le Lac Léman d'un côté et les Alpes de l'autre. Clou du spéctacle, la vue sur le Mont Blanc. Magique!

 

DSC01500

 Et pour quitter ces rives du Léman, une petite photo de Cycygne en train de se régaler. ; )

Posté par Apoel à 19:21 - Commentaires [7] - Permalien [#]

14 juin 2015

Suisse et Allemagne partie1

Après cette halte de quelques jours entre lac et montagnes et une semaine trés pluvieuse, il est temps qu'on parte, voir plus loin, une envie de passer les frontières se fait sentir ! Cest donc la frontière Suisse qu'on traverse en premier, avec changement de conducteur au poste de douanes. Un petit problème... impossible de pouvoir donner mon permis, au douanier qui me le demande, on ne le trouve pas ; et de deux ! Alors Apo prend le volant.

On décide de prendre la route vers la ville de Interlaken. Au début, sur de grandes routes au creux des Alpes, et c'est sur une de celle-ci qu'une roue de voiture, lancée, nous a coupé la route et a fini son chemin de l'autre côté. Impossible de savoir d'où elle venait...Plus de peur que de mal, mais décidemment quand Apo conduit il se passe forcément quelque chose de pas commun. Au fur et à mesure que l'on avance, la route s'enfonce dans les montagnes. On ne prendra pas les autoroutes en Suisse, il faut acheter une vignette pour pouvoir les emprunter et de toute façon les petites routes donnent envie. Mais ça monte, ça monte pendant longtemps et fort. ( Big-up à notre super camion ! )

Les paysages sont magnifiques, la nature est verte, les lacs sont bleu turquoise et les somments aux alentours, qui culminent à plus de 3000m, encore tout blancs. C'est une belle route ! Les villages de chalets Suisse sont trés harmonieux et s'intègrent parfaitement au paysage.On passe une nuit à Interlaken, cette ville coincée entre deux grands lacs et les montagnes.

 

DSC01575

DSC01577

 

Reposés, nous voilà prêts à continuer. On quitte peu à peu le relief des Alpes en se dirigeant vers Zurich, où nous ne ferons que passer. Ce qui nous attire à ce moment là c'est d'entrer en Allemagne. C'est au bord du lac de Constance, grande étendue d'eau à cheval sur trois pays qu'on franchi cette frontière et on y passe la nuit.

Le lendemain, on continue en longeant le lac pour gagner la ville de Lindau, avec un charmant centre ville qui se trouve sur une île, devenue presqu'île grâce à ses deux ponts. On se fait la visite en vélo, c'est agréable, paisible.

 

DSC01595

DSC01606

 

Pour la nuit, ce ne sera pas loin, Lindenberg, une petite ville. D'après nos infos, il doit y avoir des places gratuites autorisées pour passer la nuit. On va se tenter çà car entre la Suisse et le début de l'Allemagne, on est surpris de tout les panneaux d'interdiction de stationner qui vont se nicher jusque dans les petits chemins ou parkings un peu oubliés de la campagne. On trouve l'endroit, on a qq. voisins, mais on y est pas mal. C'est assez vert et puis les voisins ne sont pas trop dérangeant. C'est camping-car fermé à 20h et départ 6h !

 

DSC01608

Eglise de Lindenberg

 

On quitte les lieux pour rattraper la route Allemande des Alpes, c'est celle qui va nous conduire vers la ville de Fussen. Là encore, une très belle route, large, avec de grands virages et qui traverse un paysage sublimé par le printemps, débordant de vert. Il fait beau, on est dimanche et c'est la route qu'on choisi les motards pour leur sortie.

 

DSC01615

 

Fussen c'est la ville la plus proche de deux châteaux, un dans lequel a grandi Louis II et l'autre, celui qu'il a fait construire sur un éperon rocheux qu'il voyait gamin depuis sa fenêtre "Neuschwanstein". On trouve assez facilement où se garer et dormir. On prendra les vélos car le lieu s'y prète, avec plein de chemins, qui sillonnent entre lac et forêt de hêtres, d'où on aperçoit déjà les deux châteaux debout sur leur flanc de montagne. Déjà, ils imposent et intriguent.

 

DSC01629

DSC01660

DSC01733

DSC01664

 

On décide d'aller voir Neuschwanstein de plus prés, alors on se lève au petit matin pour arriver à la première visite de la journée avec une certaine excitation. On prend nos tickets, on monte à vive allure le chemin et tout à coup on arrive au pied. C'est impressionnant, c'est grand, tout blanc et d'une architecture hors du commun. Un château de princesse.

 

DSC01717

DSC01748

Vue du château depuis une passerelle métallique depuis laquelle Louis II aimait venir l'admirer. C'est vrai que la vue est pas mal !!

La visite est intéressante, avec un intérieur luxuriant, de belles peintures et un confort déjà bien avancé. Bien qu'un peu au pas de course, nous passons par toutes les pièces principales avec la chambre et le bureau du roi, la salle des fêtes ou encore les cuisines. Et là on s'est quand même permis de prendre une photo souvenir de l'intérieur, c'est la chambre du roi.

DSC01727

 

Posés près du lac de Constance, au petit matin, un Allemand nous avais conseillé une étape au monastère d'Andechs vers Herrsching. Effectivement, dans notre guide ils en parlent comme un véritable lieu de pelerinage pour aller boire de la bière. Ca devrait nous plaire ! Arrivés sur les lieux, au pied de la bute qui supporte ce grand monastère, il y a un immense parking avec des gens posés en camping-car ou bus avec les tonnelles. En mode festoch'.

D'abord, on visite un peu le monastère, puis on tombe sur l'entrée du bar ou de la cantine, je sais pas trop ! C'est immense, il y a de quoi asseoir 500 personnes au moins et on y est déjà nombreux. Des gens qui mangent, des gens qui discutent mais avec inmanquablement une grosse chope de blonde ou de brune; et on en fait parti. Là on se rend compte à quel point cette boisson est ancrée dans la culture allemande ! ( Notre routard nous apprend d'ailleurs qu'en moyenne, un Allemand boît ses 150 litres annuels ! )

 

IMG_2100

 

Après cette entrée en matière, nous voilà prêts à nous diriger vers Munich, capitale de la Bavière. Bien sûr on y arrive un jour ferié, mais ça on l'a su après. Dés notre arrivée on est étonnés de voir tant de monde dans les rues, en pleine festivités et vêtus d'habits traditionnels, c'est pour le moins atypique, avec leur short en cuir, les chaussettes de laine jusqu'au genoux et le chapeau qui va bien. C'est plutôt marrant, on se croirait dans un autre siècle car tout le monde joue le jeu. C'est le jour qu'on a choisi pour s'offrir un repas dans une brasserie, evidemment pleine à craquer de joyeux fétards. Pas très intimiste comme repas. La serveuse nous indique notre table, une lourde table en bois autour de laquelle nous nous retrouvons rapidement à jouer des coudes avec les locaux. Pour dire, même de nos amis on ne s'asseoit pas si près. L'avantage c'est qu'ils ont pu nous guider un peu pour déchiffrer la carte, même si finalement c'était pas trop ça... Mais bon, c'était à voir et puis on mangera mieux ce soir.

Le reste de la journée on le passe à se promener à pied de l'impressionnant hôtel de ville de la Marienplatz jusqu'au parc Olympique. On s'arrête quand même en route pour une expo de Keith Haring ; Apo est râvie.

 

DSC01842

Le parc Olympique, la tour de télévision et la tour BMW.

DSC01763

L'hôtel de ville de la Marienplatz

DSC01836

Surpris de voir que ça surf à Munich, dans le canal du jardin anglais

 

DSC01788

DSC01784

Expo Keith Haring

 

Sur la route de Stuttgart on s'arrête à Bruschal pour son château

DSC01884

DSC01889

 

On passera seulement une demi journée à visiter la ville de Stuttgart qui ne nous a pas vraiment charmés avec son côté industriel. Intéressant pour les fans de voiture, car c'est le berceau de Mercedes et Porsche et elle y abrite les musés.

On ressent tous les deux, après ces visites citadines, une envie intense de se ressourcer à la campagne. Notre choix s'arrête sur la vallée du Rhin, entre Rudesheim et Koblenz. C'est en empruntant un bac qui traverse le Rhin qu'on nous conseil le sentier du Reinstag, qui longe le fleuve sur 300km. Ca nous tente bien ! On choisira de faire l'étape entre Kaub et St Goarshausen, une vingtaine de kilomètre. C'est un beau sentier qui alterne entre vignes et forêts avec une vue plongeante sur le Rhin. On en ressort détendus d'une bonne fatigue, et en plus on se trouve un super spot au bord de l'eau.

 

DSC01943

DSC01958

DSC01961

DSC01969

 

En prenant la direction de la Belgique, on décide de passer par Cologne, ne serait-ce que pour aller voir sa célèbre cathédrale, une des plus grande qui existe. Effectivement, ça vaut le coup d'oeil, c'est démesuré et ça donne le vertige !

 

DSC01987

DSC01988

DSC01991

DSC02004

 

Posté par Apoel à 22:21 - Commentaires [10] - Permalien [#]